Tiger Trail - We are Laos

 

La religion au Laos

 

Le Bouddhisme est apparu au Laos pendant le VIII siècle après J.C. comme en témoignent l’image de Bouddha et l’inscription sur une pierre trouvées à Ban Talat à coté de Vientiane, et à présent exposées au musée de Hoprakao.

 

La religion la plus suivie au Laos

Aujourd’hui le bouddhisme Theravada ou "petit véhicule" est la religion pratiquée par 90 % des laotiens. Le bouddhisme fait partie de leur vie quotidienne et influence énormément la société lao. Les laotiennes donnent l’aumône les matins aux moines, et ceci pour gagner du mérite et ce dans le but de limiter le nombre de réincarnations.

Les hommes doivent au moins une fois dans leur vie rentrer au monastère pour devenir pendant une courte période novice. Traditionnellement les hommes passaient 3 mois dans un "Wat" pendant la saison des pluies.

Un "Wat" est un temple bouddhiste. De nos jours, les hommes raccourcissent leur séjour au temple et ne reste qu’une ou deux semaines.

 

Les bases du bouddhisme

le bouddhisme  rythme la vie des laotiens

Après la constitution du royaume Lane Xang, le roi Fan gum (du XIV siècle) a déclaré le bouddhisme en tant que religion officielle et poussa le peuple a abandonné leurs croyances animistes ou d’autres croyances comme le culte des esprits. Son but a été de développé la culture lao sur une foi commune : le bouddhisme Theravada.

Les trois principes de base du Bouddhisme Theravada sont les suivants. L’existence est caractérisée par trois aspects :

- le dukkha (souffrance, insatisfaction, maladie)

- l'anicca (impermanence, caractère éphémère de toute chose)

- l'anatta (non substantialité de la réalité : impermanence de "l'âme").

 

Vers une meilleure réincarnation

Le but ultime du bouddhisme Theravada est le nibbana (en sanscrit, nirvana), signifiant littéralement "extinction" de toutes les causes du dukkha, donc des souffrances et insatisfactions. Il s'agit concrètement de la fin de l'existence corporelle - le terme de ce qui est à jamais soumis à la souffrance et perpétuellement conditionné par le kamma (action). En réalité, la plupart des bouddhistes lao cherchent plus à atteindre la renaissance dans une existence "meilleure" que le nibbana, notion relativement difficile à comprendre par les Occidentaux.


Tout en étant bouddhistes, la plupart des laotiens sont aussi animistes, c'est-à-dire qu'ils croient aux esprits et pratiquent aussi le culte des esprits !!

http://www.laos-adventures.com